EGLISE de SAINT PHILBERT EN MAUGES

L'église de St Philbert au fil du temps

Ancien cantique à la gloire de ST Philbert

Histoire et vie de St Philbert (ou Philibert)

Périple de St Philbert (ou Philibert) jusqu'à Tournus

Historique visible à l'intérieur sur la porte du porche. (Texte)

Historique de l'église : Les plus anciennes mentions apparaissent dans les chartes de 1052 et 1082. Jusqu'à la fin de l'ancien régime, l'abbaye de St Florent perçoit les revenus de la cure, telles que la dimes et autres rentes. Le curé est choisi par l'evêque d'Angers depuis le 13ème siècle. En 1790, le curé François Davy est élu maire et déporté deux ans plus tard en Espagne. La famille d'Anthenaise, seigneur de St Philbert participe à la guerre de Vendée au côté des paroissiens. (Charles d'Anthenaise - 1678-1745 - y est enterré). En 1796 le curé Davy revient et exerce son ministère en clandestin. Rétabli dans ses fonctions en 1802, il officie jusqu'en 1814. En 1811, il demande des objets de culte de première nécessité détruits par les ravages de la guerre, notemment un tabernacle. Les murs de l'église témoignent de nombreux remaniements, mais la structure initiale, à nef unique d'origine romane a été conservée. Les demandes d'aides adressées au préfet restent sans réponse. en 1838, le curé écrit: je vois avec peine que mon église est trop petite, la foule se presse autour et trouble le recueillement. Les quelques charrois de pierres que les métayers font et apportent gratuitement, seront sans doute la seule offrande qu'ils pourront apporter...


Dans le choeur, le retable du 18ème siècle est chargé de guirlandes de fleurs. Deux niches abritent la statue de St Pierre portant les clefs du paradis et celle de St Alexandre (pape de 105 à 115) représenté avec sa Tiare. La partie haute (fronton) est triangulaire et orné d'un angelot. Au sommet, un fronton circulaire présente la statue de St Philbert. Il porte le livre de la règle de St Benoit ainsi qu'un bâton de pasteur.

Détail des 3 personnages du tableau central du retable, copie d'un tableau du 16ème siècle appelé "la Vierge aux cerises" de l'école italienne de Bologne d'Annibale Carracci... L'expression des parents est grave. on reconnait les tenues vestimentaires traditionnellement attribuées à ces saints personnages. La Vierge porte une robe rougeet un manteau bleu. St Joseph porte une tunique brune. Le copiste a placé un linge sur le bassin de l'enfant, après l'éxécution du tableau.

Site du Louvre

Tableau central du retable date du 18ème siècle.

Remarquez le voilage pudique de l'Enfant Jésus.

Original appelé "la Vierge aux cerises" (1593)

L'ABBE DAVY, CURE DE St PHILBERT en MAUGES (1749-1816)

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =
Scandale au presbytère : le cas du prêtre Jean-Baptiste Mathieu en 1816